Comment prendre soin de votre microbiote intestinal ?


Comment prendre soin de votre microbiote intestinal ?

Le microbiote intestinal, c’est l’ensemble des micro-organismes, soit pas moins de 40 000 à 70 000 milliards et 160 espèces de bactéries, qui vivent dans notre intestin. Chaque microbiote est différent d’une personne à l’autre, autant par la diversité des micro-organismes qui le composent que par leur équilibre. 

Certains de ces micro-organismes vont assurer de nombreux rôles bénéfiques. On dit qu’ils sont symbiotiques car ils entretiennent une relation dont les bénéfices sont communs avec notre organisme.

Au contraire, d’autres micro-organismes peuvent être pathogènes et favoriser le développement de symptômes désagréables et de maladies. Ainsi, la composition de votre microbiote témoigne de votre santé ! Il est donc primordial d’en prendre soin.

Découvrez les rôles du microbiote intestinal ainsi que les solutions pour le chouchouter au quotidien à la suite de cet article !



Les rôles du microbiote intestinal

Le microbiote intestinal permet la synthèse de vitamines telles que les vitamines B et la vitamine K. Il stimule aussi la synthèse de sérotonine, le neurotransmetteur de la joie et de la bonne humeur, au niveau de l’intestin. En effet, plus de 90 % de la sérotonine est produite dans le tube digestif !

Mais ce n’est pas tout, il synthétise des acides gras à chaîne courte à partir de la fermentation des fibres non digestibles. Ceux-ci peuvent être directement utilisés comme nutriments par l’organisme et protègent de certaines maladies chroniques, telles que certains cancers. 

De plus, il participe à la régulation du transit en permettant la dégradation de certains composés difficilement digérés par notre intestin.

Il agit aussi comme protecteur de la muqueuse intestinale contre les pathogènes issus de notre alimentation qui pourraient pénétrer notre organisme.
Les bactéries de notre microbiote ont aussi un rôle de maturation de l’immunité. En effet, elles éduquent notre système immunitaire à propos des organismes potentiellement pathogènes dont il faut nous protéger, et des organismes symbiotiques qu’il faut tolérer et préserver.

Les signes d’un déséquilibre du microbiote intestinal

Un déséquilibre du microbiote, aussi appelé dysbiose, correspond à un déséquilibre entre les micro-organismes symbiotiques et les micro-organismes pathogènes, ou à un manque de diversité parmi les différents micro-organismes présents. 

Ce déséquilibre peut se traduire par divers symptômes tels que des troubles digestifs, une anxiété, une fragilité immunitaire, des problèmes de peau, une fatigue chronique… Il serait l’un des déclencheurs de certaines maladies chroniques plurifactorielles telles que la dépression, certains cancers, le diabète, les maladies inflammatoires de l’intestin (MICI) ou encore l’obésité.
Celui-ci peut être dû à une hygiène de vie inadaptée, la prise d’antibiotiques, ou encore la génétique.

La préservation de votre microbiote ne devrait pas justifier un refus de prendre des antibiotiques lorsque cela s’avère nécessaire : vous pourriez mettre votre santé en danger ! Cependant, une utilisation abusive des antibiotiques est à proscrire. A la suite d’un traitement par antibiotiques, pensez à appliquer les conseils qui vont suivre.

Les solutions pour prendre soin de son microbiote intestinal

Une bonne santé du microbiote passe avant tout par une bonne alimentation. 
Privilégiez les aliments riches en fibres, si votre état digestif vous le permet, et les aliments prébiotiques qui sont la “nourriture” de votre microbiote et qui favorisent son bon développement. Il s’agit des légumes, des fruits, des légumes secs (pois chiches, lentilles, haricots, pois cassés…), des céréales complètes (riz complet, pâtes complètes, farines complètes…) et des fruits à coque (noix, amandes…). La fermentation des fibres permet la production d’acides gras à chaîne courte qui vont augmenter l’acidité de l’intestin et diminuer la présence de micro-organismes pathogènes.

Il est aussi primordial de veiller à de bons apports en aliments probiotiques. Les probiotiques sont des micro-organismes qui vont venir enrichir le microbiote. Il s’agit d’aliments fermentés tels que le kéfir, le yaourt, le kombucha, le pain au levain, les légumes fermentés… Les probiotiques peuvent aussi être apportés sous forme de compléments alimentaires si nécessaire. Mais comme leur nom l’indique, les compléments alimentaires ne viennent que compléter un mode de vie sain. 
Pour choisir votre complément, veillez à ce que celui-ci contienne au moins 10 milliards de souches probiotiques et soit conditionné dans une gélule gastro-résistante afin de permettre son acheminement jusqu’aux intestins.

Il faudra coupler cela à une bonne hydratation afin que les fibres puissent agir pleinement. En effet, elles peuvent prendre jusqu’à 25 fois leur volume en eau dans le système digestif ! 

Au contraire, les aliments ultra-transformés seront à limiter au possible, ceux-ci étant souvent pauvres en fibres et pouvant contenir des additifs perturbateurs pour le microbiote intestinal. Ils seront le sujet d’un prochain article ! 
Il sera aussi bénéfique de limiter le tabac et l’alcool de par leurs effets néfastes sur la santé qui s’étendent jusqu’au microbiote. 

On peut aussi citer la bonne gestion du stress comme étant bénéfique au microbiote intestinal. En effet, le stress peut perturber le fonctionnement du système immunitaire engendrant une atteinte à la composition du microbiote en favorisant le développement de certaines espèces plutôt que d’autres. Pour bénéficier de conseils sur la gestion du stress de façon naturelle, je vous invite à consulter mon article en lien avec le sujet en cliquant ici !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s